Hissage des premières ailes du toit rétractable du court Philippe-Chatrier

Attendu pour Roland-Garros 2020, le futur toit rétractable du court Philippe-Chatrier sera composé de 11 ailes de 320 tonnes chacune. Impressionnant ! Après le hissage de la première aile le 16 août dernier, la 2ème aile vient d’être hissée sur le sommet du court emblématique du stade Roland-Garros.

Ce n’est pas une piste d’avion qui a pris place entre les courts Suzanne-Lenglen et Philippe-Chatrier en juin dernier mais une plateforme dédiée à l’assemblage des ailes du futur toit rétractable. Arrivée par camions en provenance de Venise, chaque aile est livrée en 7 tronçons. 4 d’entre eux sont fusionnés d’un côté, 3 de l’autre, pour former deux morceaux. Ces derniers sont à leur tour soudés afin de constituer une aile unique. Cet atelier d’assemblage situé à l’emplacement des courts 6, 8 et 10 a vu l’arrivée du premier convoi exceptionnel le 12 juillet dernier. Dès lors, tout s’organise en 3 étapes distinctes et toujours en flux tendu. L’aile arrive sur la plateforme de livraison et d’assemblage, puis elle est transférée vers la Grande allée Marcel-Bernard avant d’être hissée en haut du court Philippe-Chatrier. À l’instar du jeu des chaises musicales, chaque zone est toujours exploitée. Le 29 juillet dernier, pendant que la première aile était positionnée sur la Grande allée Marcel-Bernard, la deuxième arrivait ainsi en zone d’assemblage. Puis le 16 août, cette dernière a été transférée sur l’allée principale du stade, tandis que l’aile n°1 s’élevait dans les airs… Toutes les 3 semaines environ, une nouvelle aile est installée au sommet du court Philippe-Chatrier. Ce processus durera jusqu’au 28 février 2020, jour du hissage prévu pour l’aile numéro 11.   

Aile du toit rétractable        

© Christophe Guibbaud / FFT

Dernières actualités voir toutes les actualités