Les réponses à vos questions

Retrouvez ici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant le projet du Nouveau Roland-Garros.

Les acteurs

  • Qui est à l'initiative du projet ?

    C’est la Fédération Française de Tennis (FFT), organisatrice du tournoi, qui est à l’origine du projet de modernisation du stade. Elle fait réaliser les travaux, qu’elle autofinance exclusivement sur ses fonds propres et par le recours à l'emprunt.

Le financement

  • Quel est le coût total de l'investissement ?

    Le montant total de la modernisation du stade Roland-Garros s’élève à 380 millions d’euros (dont 160 millions d’euros pour le court Philippe-Chatrier et 22 pour le court Simonne-Mathieu). Il est financé exclusivement par la FFT sur ses fonds propres et par le recours à l’emprunt. Aucune aide publique n’a été mobilisée.

  • Qui va supporter le coût du projet de réaménagement ?

    Organisatrice du tournoi de Roland-Garros, la FFT est à l’origine du projet de modernisation du stade. Elle fait réaliser les travaux qu’elle autofinance par la mobilisation de ses fonds propres et le recours à l’emprunt. Aucune aide publique n'a été mobilisée.

Le stade et les équipements

  • Quelle sera la fréquentation quotidienne du tournoi ?

    Le projet privilégie l’aspect qualitatif à l’aspect quantitatif. Aussi la capacité d’accueil du nouveau stade en journée ne changera pas considérablement. Elle sera portée à 40 000 spectateurs contre 37 500 actuellement.

  • Quelle sera la nouvelle superficie du stade ?

    Pour prendre en compte les besoins spécifiques du tournoi et d'un stade en ville, la FFT opte pour la mise en œuvre de deux périmètres. En configuration à l'année, le stade est composé d'une superficie de 8,5 hectares. La place des Mousquetaire, vaste espace paysager de près d'un hectare, est ouverte au public. En configuration tournoi, une partie de l'avenue Gordon-Bennett est occupée pour assurer la continuité des circulations entre le "triangle historique" et le jardin des Serres. La superficie est alors de 11,16 hectares. 

  • Pourquoi maintenir le tournoi sur son site actuel ?

    L'enjeu est de garantir et de pérenniser le succès du tournoi et son statut d'événement majeur sur le circuit professionnel. Roland-Garros a aujourd'hui la chance d'être sur un site magnifique et d'avoir une personnalité qui fait que ce tournoi ne peut être copié nulle part dans le monde. Pour cela, la FFT a fait le choix de rester sur le site historique de la porte d'Auteuil, privilégiant la préservation de l'âme du lieu à la course au gigantisme.

  • Le site pourrait-il recevoir d'autres événements ?

    Un projet d’ouverture du stade à l’année est en cours d’étude avec l’ambition d’être un lieu incontournable de la vie parisienne. 

  • Combien de courts seront disponibles dans l'enceinte du stade ?

    Le nouveau stade Roland-Garros comprendra 18 courts et un centre d’entraînement sur le stade Jean-Bouin.

  • Quels équipements sont prévus pour les spectateurs ?

    Le service au public est une des priorités du projet d’aménagement du nouveau stade. Zones de détente, de restauration et points d’information seront plus nombreux et mieux indiqués. Plus d’espace sont également prévus dans l’enceinte pour favoriser et améliorer la déambulation.

  • Quels sont les changements pour le tournoi 2019 par rapport à 2018.

    Pour l’édition 2019 du tournoi, le stade Roland-Garros dévoile son nouveau visage. Une zone de compétition entièrement réaménagée au Fonds des Princes, le court Simonne-Mathieu enfin opérationnel et un tout nouveau court Philippe-Chatrier, new look.

    Fonds des Princes

    La nouvelle zone du Fonds des Princes, ne ressemble en rien à celle de l’an passé. Après la livraison du court 14 en 2018, le réaménagement de cet espace s’est poursuivi avec la création de six nouveaux courts : quatre courts de compétition avec tribunes (10, 11, 12 et 13) et deux courts d’entraînement (15 et 16). Complètement repensé, ce nouvel espace bénéficie d’une meilleure accessibilité grâce à une large allée paysagère et une nouvelle entrée sur l’avenue de la porte d’Auteuil. Dès les qualifications de Roland-Garros, les spectateurs du tournoi pourront profiter de ce nouvel environnement paysager qui sera par la suite déployé dans le reste du site. Cette nouveauté offre un avant-goût d’un stade plus vert, tel qu’il sera en 2021.

    Court Simonne-Mathieu

    Situé dans la partie sud-est du jardin des Serres d’Auteuil, ce court, véritable écosystème végétal unique au monde, constitue l’une des grandes attractions de Roland-Garros 2019. Troisième du stade en termes de capacité (5 000 places), il est semi-enterré et enchâssé entre quatre serres qui présentent des collections botaniques évoquant la flore des zones tropicales d’Amérique du Sud, d’Afrique, du Sud-Est Asiatique et d’Australie. Ces nouvelles serres, inspirées de l’architecture des serres historiques adjacentes de Formigé, sont en parfaite harmonie avec le Jardin des Serres d’Auteuil. Elles seront fermées pendant le tournoi. Mais dès le 21 juin, ces serres contemporaines seront accessibles au grand public toute l’année, hors tournoi. Riverains et visiteurs pourront découvrir plus de 1 000 plantes, composées de plus de 500 espèces et variétés spectaculaires et souvent rares.

    Court Philippe-Chatrier

    Après 10 mois de travaux titanesques, le nouveau court Philippe-Chatrier est prêt à recevoir ses 15 000 spectateurs journaliers. Sa métamorphose est spectaculaire. Le court dévoile tout son caractère unique et magique. Grâce à ses nouvelles tribunes, cette enceinte, offre un confort accru et une meilleure visibilité aux spectateurs. De nouveaux espaces sont créés dès cette année sous les tribunes pour les joueurs. Cependant, la majorité des espaces sous gradins,  la maille d’habillage autour du court  et le toit rétractable seront livrés pour le prochain tournoi. Ce dernier nous permettra d’assurer le déroulement des matches en cas de pluie et, à partir de 2021, des sessions de soirée.

    Bâtiments en meulière 

    À proximité du court Simonne-Mathieu, les bâtiments en meulière, construits en 1898 et rénovés l’an dernier, proposeront pour la première fois des services au public : restauration, boutique Roland-Garros, etc. Cette réfection, dans le respect d’un patrimoine édifié à la fin du XIXe siècle, est une réussite architecturale.

  • Quels changements pour le Centre National d'Entraînement ?

    Le nouveau Centre National d'Entraînement, distinct du projet de Modernisation du stade Roland-Garros, a déménagé au 4, place de la porte Molitor, afin d'offrir plus de modernité et de confort aux joueurs et aux formateurs.

Le calendrier

  • Quelles sont les prochaines étapes?

    Dès la fin du tournoi, une nouvelle phase de travaux de 10 mois reprendra avec la fin des aménagements du court Philippe-Chatrier dont la pose du toit. La démolition du court N°1 permettra de lancer les travaux d’aménagement paysager et du grand parvis, programmés sur deux phases pour une livraison du fameux Jardin des Mousquetaires en 2021. Spacieux et aéré, cet espace vert est appelé à devenir un lieu de vie convivial. Aussi bien pendant le tournoi de Roland-Garros où il jouera un double rôle de poumon vert et d’artère, indispensable à la respiration et à la fluidité des déplacements, qu’en dehors des périodes de tournoi où il sera mis à disposition du public sur le modèle des parcs parisiens. Un projet d’ouverture du stade à l’année est en cours d’étude avec l’ambition d’être un lieu incontournable de la vie parisienne. Et même si les travaux s’achèveront en 2021, on peut considérer que le tournoi entre dès cette année dans une nouvelle ère. 

  • Quels ont été les challenges à relever entre les tournois 2018 et 2019?

    Nous avons un tournoi à organiser chaque année ce qui implique de réaliser plusieurs phases de travaux, de dix mois chacune, entre deux tournois. Ce phasage pour ne pas interrompre les éditions du tournoi a été une prouesse des équipes de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre. En 10 mois, la destruction et reconstruction à 80% du Court Philippe Chatrier, plus spacieux, plus moderne, plus confortable fut un véritable challenge. En témoigne, les éléments de charpente métallique qui représentent le poids d’une demi-tour Eiffel. La pose du toit l’an prochain achèvera l’ouvrage. Public, partenaires, joueurs, média vont vivre une édition 2019 à la hauteur de l’histoire du tournoi, dans un stade splendide, à une période charnière de sa métamorphose.

Le quartier

  • Des solutions de parking autos et motos sont-elles prévues ?

    La FFT conduit plusieurs actions pour améliorer le stationnement autour du stade. Par exemple, le renforcement de l'information et de la signalétique facilite le taux de remplissage des parkings destinés aux spectateurs, pour réduire le stationnement sauvage. Pour le stationnement des deux-roues motorisés, il est prévu d'aménager des espaces plus généreux et bien localisés près des accès. 

  • L'environnement des riverains va t-il être transformé ?

    La Fédération Française de Tennis (FFT) a veillé, via l’élaboration d’un schéma directeur paysager imaginé par un paysagiste de renom, Michel Corajoud, à ce que le projet s’intègre avec harmonie dans le quartier de la porte d’Auteuil. Pour ce faire, près d’un hectare d’espaces verts sera rendu aux Parisiens. Les nouvelles serres botaniques construites autour du court semi-enterré contribueront au renouveau du jardin botanique de la Ville de Paris et seront accessibles au public toute l’année hors tournoi. 

  • Quel impact sur la circulation après le projet ?

    Une fois le projet réalisé, le dispositif sera sensiblement le même qu’aujourd’hui. Pour anticiper cette transformation, certains dispositifs ont déjà été mis en place dès l’édition 2012 du tournoi. Aussi, le réaménagement des accès au stade, dont la création de nouveaux accès au sud et à l’est, va permettre de rééquilibrer la desserte entre la station Porte d’Auteuil et les stations Michel Ange Molitor et Boulogne Jean Jaurès.

  • Quel impact sur les Serres d'Auteuil ?

    Bien entendu, les serres historiques de Jean-Camille Formigé n'ont pas été impactées par cette modernisation. Semi-enterré, le nouveau court Simonne-Mathieu est enchâssé entre quatre serres qui présentent des collections botaniques évoquant la flore des zones tropicales d’Amérique du Sud, d’Afrique, du Sud-Est Asiatique et d’Australie. Ces nouvelles serres, inspirées de l’architecture des serres historiques adjacentes de Formigé, sont en parfaite harmonie avec le Jardin des Serres d’Auteuil. Elles seront fermées pendant le tournoi. Mais dès le 21 juin, ces serres contemporaines seront accessibles au grand public toute l’année, hors tournoi. Riverains et visiteurs pourront découvrir plus de 1 000 plantes, composées de plus de 500 espèces et variétés spectaculaires et souvent rares.