N°8 : où en sont les travaux de modernisation du stade Roland-Garros?

La undecima de Rafael Nadal célébrée, les visiteurs des allées de Roland-Garros ont laissé place aux engins de Vinci Construction France. Après presque deux mois d’interruption, tournoi oblige, les travaux de modernisation du stade ont repris et annoncent le lancement de la phase 3.

Les bâtiments en meulière

Nouveauté de l’édition 2018, à l'ouest du stade, l’Orangerie, rénovée dans le respect du patrimoine, a été inaugurée par le Président de la FFT lors du tirage au sort du tournoi, le 24 mai dernier. Réservée à des opérations de restauration cette année, elle ouvrira ses portes au grand public dès l’année prochaine. Une aubaine pour les visiteurs qui pourront admirer ses murs en meulière parfaitement restaurés, ses poutres apparentes et ses grandes verrières ; le tout niché dans un écrin de verdure au cœur du jardin des serres d’Auteuil.

L'orangerie

L’Orangerie © Julien Crosnier / FFT 2018

Le Village

Inauguré lui aussi pour l’édition 2018, le nouveau Village situé au cœur du stade - entre le court Philippe-Chatrier et le court Suzanne-Lenglen - a ravi ses locataires. Avec ses nombreux espaces, salons et allées arborées, il offre aux partenaires et invités un cadre élégant et tendance, à l’abri des regards. Sa place dévoile une vue imprenable sur les nouveaux courts 7 et 9, où les jeux d’ombres et de lumières ravissent les fins de journée.

Le Village

Le Village © Jean-Charles Caslot / FFT 2018

Le court Philippe-Chatrier

Le mythique central de Roland-Garros a vécu avec la victoire de Rafael Nadal ses dernières heures sous sa forme actuelle. Si ses fondations ont été consolidées lors des phases précédentes, les ouvriers s’attaquent maintenant à la déconstruction des tribunes. Vidés de tout spectateur, les quelques 15 000 sièges en plastique vert ont été démontés. Ils laisseront place à l’installation pour l’édition 2019 de sièges en bois de châtaigner, identiques à ceux du court Suzanne-Lenglen et du court Simonne-Mathieu. Mais ce chantier majeur n’en est qu’à son commencement puisque le central sera démoli à 80% puis élargi de 8 à 10 mètres sur ses flancs est et ouest pour offrir une visibilité incomparable aux spectateurs. Cette première phase nécessaire de démolition laissera place dès l’hiver prochain aux travaux de reconstruction qui permettront de livrer au printemps 2019 un court Philippe-Chatrier flambant neuf.

Le court Philippe-Chatrier

Le court Philippe-Chatrier © Christophe Guibbaud / FFT 2018

Le court Simonne-Mathieu

Si les 5 000 sièges en bois de châtaigner ou la terre battue ne sont pas encore installés, la pose des serres est achevée. Elles n’attendent que leurs plantes vertes florissantes pour s’intégrer parfaitement à leur environnement verdoyant et apporter ce havre de fraicheur au nouveau stade. Une fois entièrement terminé, l’inauguration du court devrait avoir lieu au printemps prochain.

Le court Simonne-Mathieu

Le court Simonne-Mathieu © Devisubox / FFT 2018

Le court n°3

Après celle de son jumeau - le court n°2 – il y a un an, la démolition du court n°3 a débuté. Sa disparition permettra de créer à terme l’entrée majestueuse dans le stade, mais aussi de donner une nouvelle dimension à la Place des Mousquetaires. Devenue trop exigüe, elle deviendra une vaste esplanade verte de près d’un hectare où les visiteurs pourront circuler plus facilement et se détendre pendant le tournoi. Une fois la quinzaine achevée, la Place sera ouverte au public sur le modèle d’un square parisien.

Court n°3

Le court n°3 © Christophe Guibbaud / FFT 2018

Le fonds des Princes

Le nouveau court 18, véritable arène moderne, a connu un franc succès pour sa mise en service lors de ce Roland-Garros 2018. L’an prochain, il pourra bénéficier d’un environnement complètement repensé. Agencé différemment,  le Fonds des Princes comptera 4 nouveaux courts de compétition (10 à 13), ainsi que deux courts d’entraînement (15 et 16). Le court 18 qui s’intègrera dans cette nouvelle configuration, verra son nom transformé en court 14.

Le court 18

Le court n°18 © Julien Crosnier / FFT 2018

Le vieux stade Roland-Garros poursuit donc sa mue et la promesse de livrer le plus beau stade du monde prend forme. « Ce quartier des Princes, dédié au sport et à la nature depuis le 19ème siècle, commente Bernard GIUDICELLI, Président de la Fédération Française de Tennis, retrouve sa destination d'origine. Tout ici n'est qu'émerveillement et beauté. Car désormais on peut parler d'épanouissement du cœur historique avec sa façade très populaire à l'ouest et son côté glamour à l'est. Mais la nature et le végétal seront partout pour ne jamais oublier combien le sport contribue d'abord et toujours à l'épanouissement de l'humain dans un concept global de durabilité. »

Dernières actualités voir toutes les actualités